Meta pr��voit une nouvelle vague de licenciements


Meta s’apprête à nouveau à licencier une partie de ses employés. Le géant des réseaux sociaux prévoit notamment de supprimer les postes avec des responsabilités.

Frappé de plein fouet par la crise économique, Meta a enregistré une baisse historique de ses revenus. Dos au mur, le géant de Menlo Park a été obligé de prendre des mesures drastiques pour contenir les coûts, dont des licenciements massifs. Fin de l’année dernière, Meta a congédié 11 000 employés, soit environ 13 % de son personnel dans le monde.

Tout en promettant d’améliorer l’efficacité de son entreprise, Mark Zuckerberg, PDG et fondateur de Meta, a laissé entendre que d’autres licenciements n’étaient pas au programme. Le milliardaire, sous la pression des actionnaires, assurait alors ne pas avoir « anticipé plus de licenciements ».

Il précisait que les coupes budgétaires devaient « minimiser les chances d’avoir recours à d’importants licenciements » dans un avenir proche. Plus prudent qu’à l’accoutumée, Zuckerberg nuançait ses propos et admettait ne pas pouvoir faire de promesses à ses équipes…

À lire aussi : Meta dévoile « The Cube », sa solution pour empêcher les distractions au bureau

Meta va supprimer les postes à responsabilités

Un peu plus de trois mois plus tard, Meta semble d’ailleurs préparer un nouveau plan social. Citant « une personne proche de l’affaire », le Washington Post révèle que l’entreprise organise une seconde suppression d’emplois. Un rapport du Financial Times publié il y a quelques semaines abonde dans le même sens.

Le groupe aurait chargé ses avocats, ses experts financiers et ses cadres supérieurs de revoir ses couches hiérarchiques, en éliminant un maximum de postes à responsabilité. Depuis quelques semaines, Meta aurait d’ailleurs demandé à certains cadres supérieurs de tirer un trait sur leurs responsabilités, dans l’objectif de fluidifier le fonctionnement de la société.

Une partie des gestionnaires devraient finir par superviser un plus grand nombre d’employés dans le cadre de cette réorganisation massive, souligne le Washington Post. Aux dernières nouvelles, ces changements ont déjà semé la pagaille dans l’entreprise.

Obligés d’abandonner leurs responsabilités actuelles, les cadres, rétrogradés au rang de simple contributeur, pourraient finir par démissionner. Au vu des insinuations sarcastiques de Mark Zuckerberg datant de l’an dernier, il n’est pas impossible qu’il s’agisse justement de l’objectif de la firme. Lors de l’été 2022, le fondateur de Meta avait en effet encouragé les employés les moins performants à donner leur démission :

« Je pense que certains d’entre vous pourraient dire que cet endroit n’est pas pour eux. Et cette auto-sélection me convient ».

Les sources interrogées par le Washington Post assurent que Meta prévoit également des « coupes plus traditionnelles », comme des licenciements et la restriction de certains de ses projets. On s’attend à ce que les mesures touchent l’ensemble de l’entreprise et s’étalent sur les mois à venir.

Source : Washington Post



Source
Catégorie article Buzz

Ajouter un commentaire

Commentaires

Aucun commentaire n'a été posté pour l'instant.